Session / Séance 7a. Music and Journalism / Musique et journalisme

Session / Séance 7a. Music and Journalism / Musique et journalisme
Thursday June 2 / Jeudi le 2 juin
4.30 – 5.30 pm
CH F202
Chair / Président : Glenn Colton, Lakehead University

Saroni’s Musical Times: A 19th Century Music Journal of Advocacy and Controversy / Le Saroni’s Musical Times, un périodique de musique du XIXe siècle réunissant prises de position et controverses
Lars Helgert, Catholic University

Saroni’s Musical Times (SMT)was a mid-19th century music journal edited by Herrman S. Saroni (1823-1900), a musician whose career has not been extensively examined. Saroni’s journalism promoted a richer musical life in New York, but he also clearly sought out conflict with other musical figures. Using excerpts from SMT and other contemporary journals, I will examine Saroni’s twin legacy as advocate and provocateur and show how Saroni’s taste for controversy helped advance his musical agenda. A dedicated concert hall, better chamber music offerings, and American composers were all promoted in SMT, but Saroni also feuded with several prominent musicians. Controversy in SMT was facilitated by unnecessarily harsh music criticism, regular inclusion of hostile exchanges, personal attacks, and free use of hyperbole. Controversy, deliberately or not, furthered Saroni’s goals for musical New York by raising the public profile of his advocacy, which contributed to the success of his causes. 

Le Saroni’s Musical Times (SMT) était un périodique de musique du XIXe siècle publié sous la direction de Herrman S. Saroni (1823-1900), un musicien dont la carrière n’a pas fait l’objet d’un examen approfondi. Le journalisme pratiqué par Saroni promouvait un enrichissement de la vie musicale à New York, tout en cherchant manifestement à entrer en conflit avec d’autres acteurs musicaux. À partir d’extraits du SMT et d’autres périodiques de l’époque, je traite du double héritage de Saroni, soit celui de militant et de provocateur, et je montre la façon dont l’inclination de Saroni pour la controverse a contribué à concrétiser ses intentions musicales cachées. Le SMT faisait la promotion d’une salle de concert réservée aux concerts, d’une offre améliorée de musique de chambre, ainsi que des compositeurs américains, quoique Saroni se soit querellé avec plusieurs musiciens célèbres. Les controverses dans le SMT étaient alimentées par des critiques musicales inutilement sévères, l’inclusion fréquente d’échanges hostiles, des attaques personnelles et l’emploi gratuit de l’hyperbole. De telles controverses, délibérées ou non, ont fait avancer les visées de Saroni à l’égard de la musique à New York en faisant mieux connaître au public ses prises de position. Cela a contribué à l’avancement de ses causes. 

 

“Fiction into Fact”: Uncovering the Lost History of the Robb Wave Organ / « Faire de la fiction une réalité » : à la découverte de l’histoire oubliée de l’orgue Robb Wave 
Alyssa Michaud, McGill University

While historiographies of electronic instruments devote considerable attention to electronic organs, they nearly always fail to mention the first one: Canadian inventor Morse Robb’s Wave Organ.  Solving the production and amplification problems of previous prototypes, Robb’s “pipeless pipe organ” astounded the public and was installed in several venues to great acclaim.  Early descriptions of the Wave Organ mysticize it as “ethereal,” and changing “fiction into fact,” creating an image of the instrument as something otherworldly and revolutionary.  However, in spite of its warm reception, production ceased in 1938, and the invention was all but forgotten.
This paper reconstructs the reception history of a Canadian invention that has been overlooked by historiographers, drawing together primary sources including advertisements, newspaper coverage, diagrams, and patents, in order to reconstruct the context in which this instrument was received, explain its failure, and examine the tactics used by its promoters to legitimize an unfamiliar technology. 

Bien que l’historiographie des instruments électroniques accorde une attention considérable aux orgues électroniques, elle néglige presque toujours de mentionner le tout premier : l’orgue Robb Wave, de l’inventeur canadien Morse Robb. Cet « orgue à tuyaux sans tuyaux », qui résolvait la production et les problèmes d’amplification de prototypes antérieurs, a stupéfié le public et a été accueilli avec grands éloges aux divers endroits où il a été installé. À l’époque, on décrivait de façon mystique l’orgue Robb Wave en le qualifiant de « céleste » et de propre à « faire de la fiction une réalité », ce qui lui donnait l’image d’un instrument éthéré et révolutionnaire. Néanmoins, malgré l’accueil chaleureux dont l’orgue a fait l’objet, sa production a cessé en 1938, et l’invention est pratiquement tombée dans l’oubli.
La présente communication reconstitue l’histoire de la réception d’une invention canadienne que les historiographes ont négligée. Elle rassemble des sources primaires, notamment des publicités, des coupures de journaux, des croquis et des brevets, afin de reconstituer le contexte de réception de cet instrument, d’expliquer son échec et d’examiner les stratégies de ses promoteurs pour légitimer une technologie mal connue.

MusCan Office

MusCan is led by a committed community of volunteers from across Canada. You can contact our secretariat by mail, phone, or email.

10 Morrow Avenue, Suite 202
Toronto, ON
M6R 2J1
Canada
416-538-1650
office [AT] muscan.org